Messmer : "Je ne contrôle pas les spectateurs" - Hypnoosez.com
06 52 64 14 21 gersende@hypnoosez.com

L’émission d’enquêtes de la RTBF décortique cette fois l’hypnose. A cette occasion, nous avons également soumis le célèbre “Fascinateur” aux questions qui dérangent.

Avant de faire la démonstration de vos capacités de suggestion, vous soumettez les personnes au test de réceptivité. En quoi consiste-t-il ?

Ce test m’aide à trouver ceux qui font partie des 10 à 15 % de la population rapidement sensible à l’état hypnotique. Si la personne réagit parfaitement à la demande que je lui fais, c’est le signe qu’elle peut aller plus loin. Ma grande force est de savoir très vite décoder cela.

Pouvez-vous hypnotiser n’importe qui ?
Oui. Si vous êtes en mesure de rêver, vous êtes en mesure de vivre l’état hypnotique, parce que c’est une distorsion entre le rêve et la réalité. Dire que certains y sont totalement imperméables est erroné. Je suis dans le domaine depuis l’âge de 7 ans, et je vous certifie que tout le monde peut vivre cette sensation, il suffit de trouver la bonne technique.

Sous vos ordres, des femmes se prennent pour des poules, un homme a cru qu’il accouchait… Peut-on faire faire n’importe quoi à quelqu’un sous hypnose ?
Absolument pas. On a chacun en nous un filtre, même dans cet état de conscience modifié. Si la suggestion est moralement contraire à vos valeurs profondes ou si elle est physiquement impossible pour vous, vous allez la bloquer. C’est une auto-protection dont nous disposons tous, et c’est heureux. Les gens ne m’obéissent pas au doigt et à l’œil. Ce qui se crée entre le spectateur et moi est de l’ordre de la complicité, non du contrôle.

La situation ne vous a jamais échappé ?
Parfois, on est sur la corde raide. Par exemple, si je demande à une personne d’exécuter un strip-tease, je détecte si elle est capable de l’assumer parce qu’elle n’a pas cette barrière de la pudeur. J’aime aller jusqu’à ce politiquement incorrect, et quand on atteint cette limite, je la réveille. Mon but est de démontrer qu’on peut aller très loin avec certains, mais mon show étant familial, je veille à conserver une éthique dans tous les numéros.

A voir le public de vos spectacles tomber comme des mouches, on se dit que vous emmenez en tournée une batterie de comédiens pour assurer le show…
Voilà vingt-sept ans que je suis sur scène et j’ai hypnotisé plus de 120 000 personnes. Alors imaginez si j’avais dû les payer, j’aurais fait faillite… Je vous invite à venir le constater, lorsque je serai de passage dans votre ville : vous verrez l’une de vos connaissances ou votre chéri se faire hypnotiser, et vous comprendrez qu’il n’y a aucun trucage.

En accentuant ce côté spectaculaire, vous ne discréditez pas le sérieux de l’hypnose ?
Lorsque je suis arrivé en France en 2012, on ne parlait pas beaucoup d’hypnose. A la suite de mes représentations – nous avons vendu plus de 1 million de billets jusqu’à présent –, vous n’imaginez pas combien se sont formés à l’hypnothérapie ou sont allés en consultation. J’ai démystifié cette science. Mon show ne fait rien d’autre que la promotion de cette technique. Et je crois que je suis beaucoup plus utile de cette manière que dans un cabinet.

Antonella Soro

“Question à la une” – 20h25 – La Une